jueves, 5 de agosto de 2010

Au revoir Michelle Causse


Al final de esta entrada tenéis el texto que recibí por mail la semana pasada. Michèle Cause participó en el Salón Literario dedicado a la Rive Gauche, celebrado en el CCD Francesca Bonnemaison en junio 2009. Fue la traductora al francés de Ladies Almanach y a ella le concedió Djuna Barnes su última entrevista. Contaba Michèle que le envió a la escritora un ramo de flores y se quedó bajo su ventana esperando que se lo lanzara a la cabeza. No fue así. Horas más tarde, estaban las dos conversando en casa de Djuna. Esta entrevista está publicada en la versión de El almanaque de las mujeres de Egales 2008.
Siempre permanecerá entre nosotras el recuerdo de esta mujer valiente, generosa y única.


Ce 29 juillet 2010 à 13h, Michèle Causse est allée dé/naître auprès de l’association Dignitas à Zurich.
Her birthday is her deathday.
Ni lue ni approuvée. Mais pour toujours avec toutes.
“A quoi bon en grande agonie la trajectoire qui va de l’exclue à l’exclue sinon pour les inclure toutes ?” (Michèle Causse)
Ils accordent tous de l'importance à la mort : mais pour eux la mort n'est pas encore une fête. Les hommes ne savent point encore comment on consacre les plus belles fêtes. (Nietzsche)
Je considère pourtant qu’il est superflu et écrasant d’être née. (Alejandra Pizarnik)
Et chaque être humain (et chaque chose) crie en silence pour être lu autrement. (Cristina Campo)
P.S. Elle a accepté de témoigner en faveur de la mort choisie dans une émission de la télévision Suisse romande “Temps présent” qui sera diffusée à l’automne 2010 en Europe.
Ses cendres seront ultérieurement dispersées dans le vieux cimetière de Montvalent, au-dessus de la Dordogne.

1 comentario:

Kika dijo...

Toutes les grandes artistes s'en vont...C'est bien dommage!!